Bio, Démarche & CV

Originaire de Québec, Geneviève Roy vit et travaille à Montréal depuis 1990. Parallèlement à une formation d’architecte acquise à l’université Laval, elle détient un baccalauréat en arts plastiques de l’université Concordia. Depuis 1995, ses oeuvres ont fait l’objet d’expositions à Montréal, Québec, Winnipeg, Lyon et New York. Après plusieurs années à exercer le métier d’architecte, elle effectue un virage en 2010 et combine désormais sa carrière artistique à celle de professeure en design d’intérieur.

 

CITÉ ET FRAGMENTS      Exposition solo à la FXFOWLE GALLERY, New York, juillet-septembre 2014

Texte par Annie Dion-Clément

Cité et Fragments présente une série de tableaux à travers lesquels l’artiste Geneviève Roy pose un regard sur l’architecture et le design urbain montréalais. Le terme Cité réfère à l’urbanité montréalaise et celui de Fragments à des éléments ou des objets qui la caractérisent. Ces éléments et ces objets intégrés à l’espace public peuvent être perçus par le visiteur comme les morceaux d’un casse-tête que forme la cité, une œuvre d’art. La notion de fragment rappelle aussi que l’artiste livre une vue partielle et inachevée quelle porte sur son environnement.

Fragments

Il n’y a pas de bon ou de mauvais fragment. C’est l’histoire personnelle de l’artiste et sa mémoire qui font en sorte qu’un fragment est plus inspirant qu’un autre. L’essentiel c’est d’être touché, de sublimer ce dernier qui peut prendre différentes formes comme un escalier, un silo, une fenêtre, une station de métro ou un tronc d’arbre. Le magnifier de manière à ce que le visiteur pose un nouveau regard sur son entourage et lui faire prendre conscience que la réalité est une construction, une perception. Une fois que ce postulat est admis, tout objet de la cité urbaine devient digne d’intérêt. C’est pourquoi parmi les fragments, il y en a qui sont objectivement remarquables et identifiables. D’autres demeurent flous et subjectivement banals.

Dans cette perspective, plusieurs fragments de Geneviève Roy évoquent l’influence des constructivistes russes du début du XXe siècle. La massivité et la sobriété de ses architectures et des éléments urbains suggèrent la rigueur et la capacité infinie de l’individu à innover et à concevoir des édifices monumentaux à des fins utilitaires que ce soit pour y vivre, pour y circuler, pour y déposer des déchets ou y conserver des denrée alimentaires.  Le fragment Promenade nocturne en est un bon exemple. La dureté et la sévérité de l’édifice amplifient la fragilité du personnage circulant sur la rue adjacente. Il suscite un sentiment de crainte par sa grandeur.

La rencontre

Ce parcours pictural sur le thème de l’urbanité est également l’occasion pour Geneviève Roy de fusionner deux disciplines qui s’inscrivent dans son parcours professionnel, l’architecture et l’art. Cité et Fragments apparaît ainsi comme le lieu de rencontre où les disciplines ne sont plus des rivales mais bel et bien complémentaires. Elles entrent en dialogue pour ne former qu’un. La composition cartésienne et rationnelle des bâtiments industriels et des éléments architecturaux vient équilibrer l’assemblage abstrait et atmosphérique des couleurs évoquant l’énergie de la cité.

Les couleurs

Le noir occupe une place singulière dans les compositions et suggère une filiation avec le peintre du noir, Pierre Soulages, pour qui la lumière émerge de la couleur où il y a absence de lumière. Pour Geneviève Roy, le noir est la couleur structurante. Elle crée un malaise, le caractère angoissant de la ville car elle place le citadin face à lui-même, à sa solitude et à son individualité. À cet égard, le noir et l’aspect épuré évoquent également les œuvres d’Edward Hopper, qui est une source d’inspiration. Comme dans les tableaux de Hopper, l’artiste explore la tension entre un espace animé et inanimé dans la cité. Cette tension s’exprime dans les contrastes des couleurs vives telles que le rouge, le jaune ou le vert et des couleurs métalliques qui rappellent les matériaux des bâtiments industriels montréalais comme l’acier, le fer, le cuivre ou le béton. Les couleurs vives dynamisent les fragments et transmettent au visiteur le mouvement, le bruit et le chaos de la ville. Les couleurs métalliques les assombrissent pour mieux rendre l’atmosphère oppressant que peuvent créer la froideur des architectures et leur monumentalité.

Le blanc du canevas agit comme le médiateur entre les couleurs éclatantes du fond qui rendent l’émotion de la cité et le noir inquiétant de la forme. Le blanc permet à la composition de respirer et de diminuer la tension dichotomique.

Démarche artistique

Les fragments témoignent de l’exploration de différents procédés techniques en art visuel. Geneviève Roy repère d’abord des éléments architecturaux de la montréalité quelle photographie. De façon intuitive, elle regarde leur potentiel d’exploitation et détermine lesquels pourront faire l’objet d’un fragment. Elle peut décider de transposer en peinture un cliché photographique qui au départ semblait  inintéressant. Le résultat peut être surprenant et saisissant.

La règle, le crayon feutre à encre noir ou métallisé et l’acrylique sont des outils quelle utilise pour la composition de ses fragments comme en témoigne Silos et ciel rouge. Dans cette dernière, l’abstraction des coups de pinceau en arrière-fond manifeste le geste spontané de l’artiste laissant libre cours à son expressivité la plus instinctive. La rectitude et la géométrie des silos révèlent le travail exécuté à la règle et au crayon.

Dans Station Laurier, le crayon feutre organise la trame horizontale du quai de la station. La règle encadre le lieu où sont disposés les bancs. Les motifs abstraits de couleurs apparaissant sur le mur sont le résultat du travail réalisé à la main de l’artiste. Elle s’est servie de ses doigts pour les peindre. Ils évoquent l’art du graffiti, une forme d’art typiquement urbaine qui s’inscrit dans la montréalité. Finalement, le fragment Porte et escalier d’issue rappelle encore une fois le dessin au crayon feutre dans la réalisation des briques, de la fenêtre et de la porte tandis que les coups de pinceau à l’acrylique de couleurs jaune et noir créent un effet atmosphérique. Ils donnent une énergie à l’ensemble et y suggèrent un flottement.

Poétiques et mystérieux, les fragments invitent le spectateur à voyager dans la cité montréalaise et à y déambuler dans un court espace-temps. L’artiste l’invite dans des lieux qui lui sont familiers et  partage son attachement aux architectures et aux éléments inusités du design urbain. Cité et Fragments est une synthèse où s’harmonisent les contrastes de la ville et  la démarche artistique de Geneviève Roy.

 

EDUCATION

1995 :   Diplôme BAC.  Arts plastiques,  Université Concordia, Montréal,    Majeure en peinture et Histoire de l’art

1990 :   Diplôme BAC.  Architecture,  Université Laval, Québec

COMMANDE PUBLIQUE – ART

1991   Sculpture ‘’Émergence’’, installation permanente en béton et acier au Jardin Botanique Van den Hende, université Laval, Qc

COLLECTIONS – ART

1999 :  Loto-Québec, acquisition de l’oeuvre Gros plan sur bouche d’égoût

PRIX

2015 : Lauréate dans la catégorie ‘’COUP de Nez’’ dans le cadre du concours ‘’L’Art au Parfum’’, Musée de la Civilisation, Québec
2013 : Prix ‘’COUP de CŒUR du public’’ lors du collectif ‘’Art d’été’’, L’Espace Contemporain, Montréal

RÉSIDENCE D’ARTISTE

2008 : BIENNALE DES LIONS, Résidence et exposition internationale, Lyon, France

EXPOSITIONS

2018 : OGÉE_ROY: Un monde en partage- Duo, Galerie Erga, Montréal
2017 : ABSTRACTIONS SAUVAGES-
Collectif, Livart, Montréal
2017 : EXPO 67-17 –
Collectif, Centre d’art MAI, Montréal
2016 :
GRAFFOLOGIES
- Solo, Galerie du Grand Théâtre de Québec, Québec
2016 : VISIONS URBAINES
– Solo présenté à la Galerie UNO, Québec
2016 : GRAFF SPIRIT
- Solo présenté au Cégep Marie-Victorin, Montréal
2015 : TRAUMATISME
- Collectif présenté à l’USINE 106U, Montréal
2015 : L’ART AU PARFUM –
Concours-Exposition au musée de la civilisation de Québec, Québec - Lauréate catégorie ”coup de nez”
2015 : RAW.BOLD
- Collectif présenté au Cabaret Latulippe, Montréal
2014 : CITÉ ET FRAGMENTS
- Solo présenté à la FXFOWLE GALLERY, New York
2014 : ARCHITECTURES
Peinture : Solo présentée à Boutique Georges Laoun Opticien, rue St-Denis, Montréal, Québec
2013 : ARCHITECTURES INDUSTRIELLES
Peinture : Solo présentée par la galerie L’Espace Contemporain, Montréal, Québec
2013 : ART D’ÉTÉ
Peinture : Collectif présenté par la galerie L’Espace Contemporain, Montréal, Québec
2013 : ABSTRACTIONS
Peinture : rétrospective 1993-2013 présentée chez SEQUOIA Massothérapie, Montréal, Québec
2012 : HORS D’OEUVRES
Peinture : Collectif présenté par la galerie L’Espace Contemporain, Montréal, Québec
2012 : ERRANCES URBAINES
Peinture : Exposition solo présentée par la galerie L’Espace Contemporain, Montréal, Québec
2012 : AMALGAME
Collectif présenté par la galerie L’Espace Contemporain, Montréal, Québec
2008 : BIENNALE DES LIONS
– sculpture, Lyon, France : résidence et exposition internationale, Livre publié
2007 : PORTRAITS DOUBLES
Peinture : Exposition en duo au Centre d’art Amherst, Montréal, Québec
2005 : VISIONS NOMADES
- Peinture : Exposition en duo à la Maison de la Culture St-Antoine-sur-Richelieu, Québec
2002 : FIGURATION EN ART CONTEMPORAIN
: Collectif présenté par Loto-Québec, Drummondville, Québec
2002 : PRINTEMPS DE L’ART CONTEMPORAIN
: LA FIGURATION 1980-2000 Collectif présenté par Loto-Québec, Victoriaville, Québec
1999 : MANHOLES OF MANHATTAN
 - Collectif,   local 318 de l’édifice Belgo, Montréal : Manholes of Manhattan, peinture et photographie.
1999 : LES FEMMEUSES 1999 -   
Collectif organisé par Pratt & Whitney Canada, Longueuil, mai 1999. (peinture). Catalogue publié.
1998 : OEUVRES RÉCENTES -
solo au Network Café, 289 rue Ste-Catherine est, Montréal. Montréal : morceaux choisis. peinture et photographie
1998 : LA FOU-ART -
collectif, square Viger, Montréal, peinture tri-dimensionnelle
1997 : GALA DES ARTS VISUELS (APSQ) -
collectif présenté au Marché Bonsecours, Montéral, Québec
1997 : NEW YORK MEMORIES 
solo de peintures au Zinc Bar Café, Montréal, New York Memories. Peinture et photographie
1995 : CORPS MINÉRAL: de la réalité à la peinture,
solo au Centre Culturel franco-manitobain, St-Boniface, Manitoba;  installation, dessin, peinture